Renforcer l'entraide, la coopération
et la solidarité entre les institutions judiciaires

A propos

L’AHJUCAF est une association qui comprend cinquante cours judiciaires suprêmes francophones.

Elle a pour objectif de renforcer la coopération entre institutions judiciaires, notamment par des actions de formation et des missions d’expertise.

La jurisprudence des cours suprêmes

Juricaf

Partenaires

 

Tchad, Cour suprême

 


En cas de diffamation contre un juge ou contre la justice, l’action publique peut être déclenchée par le Ministère Public ou le juge qui se sent diffamé.
Les atteintes éventuelles de la presse peuvent donner lieu à des poursuites judiciaires tant en civil qu’en pénal.
L’article 45 de la loi n° 029/PR/94 du 22 août 1994 relative au régime de la presse au Tchad dispose que : « La diffamation commise par l’un des moyens énoncés à l’article 39 envers les cours, les tribunaux, les forces armées, les forces de sécurité intérieure, les corps constitués et les administrations publiques sera punie d’un emprisonnement de six mois à deux ans et d’une amende de 100.000 à 500.000 F CFA ou l’une de ces deux peines seulement ».
Et l’article 46 de la même loi d’ajouter que " Sera punie de la même peine, la diffamation commise par les mêmes moyens envers toute personne en raison de sa fonction ou de sa qualité ".

 
  • Facebook
  • RSS Feed