Renforcer l'entraide, la coopération
et la solidarité entre les institutions judiciaires
 

Vème congrés statutaire de l’AHJUCAF

 

Les 30,31 mai et 1er juin 2016 s’est tenu à Cotonou (Bénin) le Vème congrès statutaire de l’AHJUCAF en partenariat avec l’Etat du Bénin et le soutien de l’Organisation internationale de la Francophonie.

Cette manifestation a rassemblé des hauts magistrats issus de 23 cours suprêmes, soit environ 70 personnes, et de nombreuses personnalités béninoises.

Les travaux du congrès ont été ouverts en présence du Ministre d’État chargé du plan et du développement représentant son excellence Monsieur Patrice Talon, Président de la République du Bénin.

Le thème du Congrès « le filtrage des recours devant les cours suprêmes » a donné lieu à de passionnantes interventions de brillants universitaires, d’avocats de renom et de hauts magistrats de différentes Cours suprêmes, et permis des débats très intéressants. Les actes de ce congrès feront prochainement l’objet d’une publication.

Un dîner de gala a été offert par nos hôtes béninois, le lundi soir. Ce repas très convivial a comblé tous les congressistes.

Les travaux du colloque ont été été suivis, le mardi après-midi, de la réunion de l’assemblée générale de l’association. L’Ordre du jour était le suivant : lien

A l’issue du vote de l’assemblée générale, la nouvelle composition du bureau 2016/2019 est la suivante : lien

M. Ousmane Batoko, Président de la Cour suprême du Bénin, a été reconduit dans ses fonctions de Président de l’AHJUCAF. M. Jean-Paul Jean, Président de chambre à la Cour de cassation, a été nommé secrétaire général.

S. Exc. Mme Aline Kuster-Ménager ambassadrice de France au Bénin, a eu l’extrême obligeance d’organiser, le mardi soir, à sa résidence, un cocktail dînatoire, pour tous les participants du congrès.

Enfin, pour la dernière journée des congressistes à Cotonou, le mercredi 1er juin, les participants ont été invités à visiter la ville de Ouidah. Cette ville était au XVIIIe siècle un des principaux centres de vente et d’embarquement d’esclaves dans le cadre de la traite négrière. Parmi les sites visités, il faut citer le temple des Pythons, la route des esclaves et la forêt sacrée de Kpasse.

Un grand remerciement à l’État et la Cour suprême du Bénin qui nous ont reçus très chaleureusement .

 
  • Facebook
  • RSS Feed